Les civilisations autochtones

Description des civilisations du continent : Lore, Drak, Urbis, Arkhè, Wish

Lore

Ces civilisations sont celles que nous avons pu le mieux étudier. Leur niveau de développement leur confère certaines ressemblances et affinités avec la Maison Gehemdal. Ces peuples vivent dans un régime féodal strict et très hiérarchisé. Les luttes internes entre vassaux agitent toujours les royaumes et menacent de plonger ces peuples dans d’atroces guerres civiles. Les Lores habitent dans de petites agglomérations urbaines entourant la propriété du noble qui dirige la région. Ils maîtrisent la forge, la menuiserie et l’architecture ainsi que de nombreuses autres formes d’artisanat utilitaire. Leurs cultures sont essentiellement orales et proposent une cohabitation étrange entre magie et religion. En effet, les doctrines des clergés oscillent entre des pratiques attachées aux puissances de la nature et des célébrations en l’honneur de dieux créateurs et de dieux liés aux activités humaines.

Drak

Ces civilisations sont de loin les plus primitives du Continent. Elles se démarquent par leur caractère fruste et basique et démontrent un retard considérable par rapport au niveau de civilisation de nos Maisons. Ces peuples aiment à vivre dans un milieu qui leur ressemble : engoncé, caché, rude, sauvage et hostile. Leurs habitats restent restreints et se limitent souvent à l’occupation d’espaces naturels comme les grottes ou vaguement élaborés comme des amoncellements de pierres ou des cahutes en terre. Les Draks exploitent des ressources brutes qu’ils transforment peu. Leur artisanat est dès lors désuet et sans recherche esthétique. Leurs valeurs politiques reposent exclusivement sur la loi du plus fort et le respect pour les hauts faits guerriers. Leurs sociétés s’articulent autour de clans et de tribus régulièrement en guerre. Enfin, les chefs sont aussi dépositaires de la puissance magique qui se caractérise par la crainte qu’elle inspire et les tabous qu’elle véhicule.

Urbis

Ces civilisations sont les plus évoluées du Continent. Essentiellement urbains, ces peuples ont adopté les cités-états comme système politique. Ce mode de gestion prend des formes tantôt hiérarchisées tantôt bureaucratiques. Dès lors, parallèlement à l’état, se développent des corporations et des groupes d’influence basés sur le commerce. La culture est extrêmement développée et s’exprime à travers un artisanat riche et l’exploitation de toutes les formes artistiques connues. La religion et la magie sont moins intégrées, pour ne pas dire moins présentes, que dans les autres civilisations. Il semblerait aussi que la notion d’extension territoriale ne soit pas dans les priorités de ces peuples somme toute fort pacifiques.

Arkhè

Ces civilisations sont de loin les plus mystérieuses du Continent, car leur niveau de développement est paradoxal. D’une part, ces peuples ont développé une grande maîtrise technologique, tandis que, d’autre part, ils ont conservé des coutumes, un habitat et un apparat assez fruste. Il semblerait que les Arkhés tentent, avant tout, de conserver une harmonie avec leur milieu naturel. Ils aiment modeler la nature pour lui permettre de révéler toutes ses richesses. Leurs systèmes politiques sont théocratiques et reposent sur les épaules de demidivinités ou de leurs représentants. Ces souverains, d’obédience solaire et détenteurs des savoirs cosmiques, sont bien souvent des savants lettrés à l’écoute de leur peuple. Les Arkhès maîtrisent l’écriture hiéroglyphique et jouissent d’une culture riche. La religion est, par essence, omniprésente et la magie, reposant sur les forces telluriques, forte.

Wish

Ces civilisations sont celles que vous rencontrerez le moins sur le Continent. Nous manquons singulièrement d’informations sur ces peuples car ils aiment disperser leur habitat en une myriade de points disposés selon des règles géométriques peu évidentes. Cette dispersion les a habitués à développer leur réseau de communication et, semblerait-il, la télépathie. Leurs organisations politiques sont à l’image de leurs organisations géographiques : complexes et éclatées. Des représentants de sites se réunissent régulièrement dans de grandes assemblées démocratiques. Les Wishs ont développé des religions méditatives qui proposent à chaque individu d’exercer sur lui-même une sorte de gouvernement moral. Cette religion se traduit, d’une part, par des cultes rendus à des panthéons de puissances divines à l’histoire mouvementée et, d’autre part, par des croyances en l’incarnation d’un message divin dans des personnages dont les pérégrinations donnent lieu à de nombreuses anecdotes. Les Wishs sortent rarement de leur isolement et tentent de vivre en autarcie. Ces modes d’éducation, couplés à leurs croyances, leur ont permis de développer certains arts martiaux et de s’imposer comme les meilleurs archers du Continent.

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom